Menu

MiCA annonce la fin du « Far West » crypto de l’UE ?

Réglementation européenne crypto

Voici ce que les fournisseurs de services de cryptomonnaies doivent savoir sur le nouveau cadre réglementaire.

Le règlement sur les marchés des actifs crypto (ou MiCA : Markets in Crypto Assets), a été provisoirement approuvé par le Parlement européen le 30 juin 2022.
Il vise à protéger les investisseurs et à préserver la stabilité financière, tout en permettant une plus grande innovation dans ce secteur.

MiCA est également susceptible d’attirer les opérateurs et les utilisateurs sur le marché, car il s’agit du premier cadre réglementaire pour les prestataires de services sur actifs numériques (PSAN) au niveau de l’UE.

Qu’est-ce que MiCA ?

MiCA est un cadre réglementaire à destination des actifs crypto échangés sur des plateformes numériques. Il couvre trois types d’actifs crypto :

  • les jetons utilitaires « utility tokens », qui donnent accès à des biens ou des services;
  • les jetons de paiement « payment tokens », qui sont utilisés comme moyen de paiement ou peuvent être échangés contre d’autres jetons réglementés par la réglementation MiCA;
  • et les jetons de monnaie électronique « e-money tokens », qui sont soutenus par des monnaies fiduciaires et utilisés pour effectuer des paiements électroniques.

Que permet MiCA ?

MiCA a établi des règles pour l’émission, l’admission, la négociation et l’exploitation d’actifs crypto, ainsi que des exigences pour les prestataires de services sur crypto-actifs.

Le partenariat européen blockchain (EBP) a été mis en place pour promouvoir spécifiquement la coopération entre les États membres sur la technologie blockchain.

Quels sont les avantages de MiCA ?

Le règlement MiCA présente un certain nombre d’avantages, notamment une meilleure clarté réglementaire pour les PSAN au sein l’UE, une meilleure protection des investisseurs, une stabilité financière accrue et la promotion de l’innovation.

MiCA facilitera également la coopération des États membres sur la technologie blockchain, car le partenariat européen blockchain organisera un forum de discussion et d’échange de bonnes pratiques.

Qui sera impacté par le règlement MiCA ?

MiCA aura un impact sur tous les PSAN offrant des services aux clients dans l’UE. Cela inclut les bourses, les fournisseurs de portefeuilles dépositaires, les émetteurs d’ICO « Initial Coin Offering » et d’autres PSAN.

MiCA ne s’appliquera pas aux personnes qui achètent ou vendent des actifs crypto pour leur propre compte.

Qu’est-ce que cela signifie pour les prestataires de services crypto non européens ?

MiCA ne s’appliquera pas aux fournisseurs de services de crypto non européens, sauf s’ils ciblent les investisseurs de l’UE ou offrent leurs services au sein de l’UE.
Toutefois, les autorités nationales compétentes de l’UE peuvent exiger des fournisseurs de crypto non européens qu’ils obtiennent une autorisation MiCA s’ils fournissent des services transfrontaliers à l’UE.

La réglementation MiCA est un réel progrès pour l’industrie de la crypto, car elle apporte plus de clarté au paysage réglementaire et protège les investisseurs contre les pertes financières.

Comment le règlement MiCA jouera-t-il un rôle dans la lutte contre le blanchiment d’argent ?

MiCA complétera la directive anti-blanchiment existante de l’UE (LCB-FT) en fournissant un cadre réglementaire spécifique pour les crypto-actifs.

MiCA exigera des PSAN qu’ils mettent en place des mesures de lutte contre le blanchiment d’argent, telles que la vigilance à l’égard de la clientèle et la déclaration des transactions suspectes.

MiCA permettra également aux autorités nationales compétentes d’échanger des informations sur les activités présumées de blanchiment de capitaux ou de financement du terrorisme impliquant des actifs crypto.

Avec l’arrivée de cette réglementation, les PSAN devront s’assurer qu’ils se conforment aux règles et aux exigences de MiCA lorsqu’ils entreront en vigueur.

Quand MiCA entrera-t-il en vigueur ?

Le règlement MiCA est toujours soumis à l’approbation du Parlement européen et du Conseil européen. La Commission européenne devra également publier des lignes d’orientation afin que les fournisseurs de crypto-actifs sachent comment s’adapter à la nouvelle réglementation. MiCA devrait entrer en vigueur d’ici 2024.

Il est recommandé aux PSAN de se tenir informé de l’avancée de la réglementation MiCA et de consulter un conseiller juridique pour s’assurer qu’ils restent conformes.

Guide-crypto-la-croissance-par-la-confiance

Vous voulez en savoir plus sur la réglementation des actifs crypto ?

Article rédigé par

Philipp Angermann Li

Phillipp Angermann
Head of Marketing, Digital Identity chez IDnow
Connectez-vous avec Phillipp sur LinkedIn

Envie d'en savoir plus?

Nous serions ravis de discuter de votre projet.

Partager ce post

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Articles associés

Détection du vivant
Fraude

Détection de la fraude : la reconnaissance faciale au service de la lutte contre l’usurpation d’identité

Tant qu’il existera des mécanismes de vérification d’identité, les fraudeurs trouveront toujours des moyens de contourner ces obstacles.
Parmi ces techniques figure l’usurpation d’identité faciale (également connue sous le nom de « Facial Spoofing » ou « Spoofing Attacks »), dans laquelle un fraudeur tente de contourner un système de reconnaissance faciale pour s’identifier de manière erronée en présentant un faux visage (par exemple, une photographie, des modèles rendus en 3D, un masque imprimé en 3D).

Les escrocs peuvent également utiliser des méthodes assistées par l’IA comme les deepfakes, ce qui représente un grand défi pour les fournisseurs de solutions de reconnaissance faciale.

Lire Plus »
KYC

Transport : 5 éléments à prendre en compte avant de choisir une solution digitale de KYC

Face à l’explosion du digital et des réservations en ligne (covoiturage, billet d’avion, trajet en trottinette…), la procédure « Know Your Customer » (KYC) permet aux entreprises du transport de vérifier l’identité de leurs clients. L’objectif ? Sécuriser l’entrée en relation et lutter contre la fraude qui ne cesse de s’intensifier. Comment les acteurs du transport doivent-ils choisir une solution digitale de KYC ?

Lire Plus »
Suivez-nous !